Les multiples visages du mont Lozère

Il est vrai que si le territoire des Cévennes est connu pour son i ncontournable parc national, il demeure également fascinant pour son paysage aux reliefs variés et au caractère authentique. Parmi les plus beaux décors naturels des Cévennes, on retrouve le mont Lozère, un splendide massif granitique surplombant majestueusement tout le territoire cévenol . < /p>

Un univers d’exception

Culminant à plus de 1 699 mètres d’altitude, le mont Lozère offre certainement l’un des plus contrastés, mais égale ment plus beaux paysages du parc national des Cévennes . Un contraste qui résulte de l’origine g éologique de cet te montagne s’étirant sur environ 35 km . Vieux de quelque 310 millions d’années, le mont Lozère s’agrémente de plaines et de plateaux vallonné s que l’érosion a doucement façonnés au cours des siècles. Des vallées et des plaines qui dévoilent peu à peu différentes formations géologiques qui enchanteront certainement les géologues en herbe. Micaschistes métamorphiques datant de l’ère primaire, des dépôts de glace remontant au Quaternaire, des calcaires sédimentaires…, cet immense plateau granitique apparaît comme une vraie caverne d’Ali Baba pour amateurs de géologie. Blocs de granite jalonnant les pentes du mont Lozère, calcaires peignant les gorges du Tarn tantôt en jaune, tantôt en blanc, schistes en feuillets plongean t les pentes douces des Cévennes dans un décor sombre…, les différentes formations géologique s ont vraiment de quoi enchanter les amoureux de paysages d’ exception !

Le climat, à la fois montagnard et méditerranéen, joue également un rôle important dans le façonnement de ce paysage époustouflant. Les v ariations climatiques viennent en effe t ajouter une touche de beauté au paysage lozérien, notamment en hi ver, lorsque la neige recouvre les sommets d’un long manteau de neige pendant qu’au sud, un paysage chaotique s’ouvre aux yeux des randonneurs . Trois som mets surplombent cette montagne. On distingue nettement au sud le premier, le pic de Finiels , qui demeure le point culminant du mont Lozère. Le second sommet de ce vaste plateau, le signal des Laubies , se situe à l’ouest tandis que le troisième, le pic Cassini, domine l’est . Et pour découvrir la quasi-totalité du paysage à la fois authentique et unique du mont Lozère, rien de tel qu’u ne inoubliable march e à travers les innombrables sentiers de randonnée débouc hant sur des sites remarquables .< /p>

Les sites incontournables

Envie de découvrir les différents visages du mont Lozère ? Il vous faut absolument e mpr unter le s quelques sentiers balisés sillonnant le mont Lozère et déb ouchant sur des paysages différents et remarquables. Le cham des Bonbons, situé au sud, vous dévoi lera un vaste plat eau aux pentes douces pe uplé de menhirs et de cailloux que les champs de céréales et les petites prairies tentent, tant bien que mal, d’égayer. Du côté des pentes des Bonbons, ce sont de grandes pentes vallonnées recouvertes d’u ne fine couche de verdure qui dominent le paysage ouvert. Un espace ouvert semblable aux marches sud qui passent entre la haute vallée du Tarn et le pic de Finiels . Viennent s’ajouter à cette vaste étendue quelques ruisseaux dévalant les pentes et de petits bourgs cernés de belles prairies irriguées .< /p>

Plus au nord, ce sont les contreforts du mont Lozère qui défilent sous les yeux des randonneurs, embellis par une large bande boisée s’éti rant sur plus de 22 kilomètres, alimentée par les quelques ruisseaux dévalant le flanc du massif. Cette couverture forestière s’étend jusqu’à l’ est, là où la sylviculture prend une place importante dans la vi e des villageois. Quant à la plaine du Tarn, elle s’agrémente égal ement de plusieurs ruisseaux traversant une plaine recouverte d’une fine couche de verdure avant de se jeter dans le Tarn. Ce paysage verdoyant de la plaine du Tarn sera vite remplacé par les landes et les blocs granitiques du côté du plateau de l’ Aubaret , au sud. Bref, le paysage varié du mont Lozère a vraiment de quoi ravir les naturalistes et les randonneurs à la recherche de grands espaces. Les biologistes en herbe auront également de quoi compléter leur album de voyage et s’émerveiller face aux différentes espèces animales et végétales qu’abrite le mont Lozère .< /p>

La faune et la flore du mont Lozère

Ce n’est pas étonnant si le mont Lozère accueille quelques espèces animales et végétales protégées lorsque l’on sait que ce dernier appartient au Parc national des Cévennes, un vaste espace naturel riche en biodiversité. Et le paysage lozérien, tantôt désertique, tantôt boisé , semble également propice à l’épanouissement de certaines espèces. La truite fario , par exemple, trouve son bonheur dans les eaux fraiches sillonnant les vallées tandis que le lézard vivipare , étudié de près par les chercheurs depuis 1984, préfère se camoufler dans la pelouse d’altitude aux côtés de quelques insectes . En longeant les ruisseaux dévalant les pentes douces de la montagne, les trekkeurs peuvent également se trouver nez à nez avec les loutres guettant quelques truites fario . Rappelons que la loutre a failli disparaitre dans les années 60 .< /p>

Mais si l es espèces animales se font rares, ce n’est pas le cas de la flore . La diversité des climats , les différentes altitudes ainsi que le sol granitique permet tent en effet au mont Lozère d’ accueillir une flore particulièrement riche. Ainsi, les botanistes en herbe peuvent facilement dénicher quelques espèces typiques du cercle polaire dans les pelouses subalpines de la montagne. Canneberge, trèfle d’eau, linaigrette, tourbière à sphaigne, populage des marais et autres espèces s’épanouissent à plus de 1 500 mètres d’altitude pendant que les hêtres et les sapins colonisent le versant nord du plateau. Les aventuriers pourront même tomber sur l e fame ux Drosera, une splendide plante carnivore aux couleurs chatoyantes . Dans les eaux fraiches et oxygénées , les jeunes biologistes pourront examiner les six familles de micro-algues peuplant les eaux douces, comme les diatomées, les dinophycées ou encore chlorophycées .< /p>

La randonnée reste certainement l’une des activités incontournables sur le mont Lozère pour découvrir le paysage incroyablement varié et la faune et la flore du mont Lozère . C’est précisément au printemps que les sols granitiques du mont Lozère offrent un panorama d’exception. En hiver, les skieurs sont invités à se diriger vers la station de ski, à 7  km du Bleymard , afin de découvrir le panorama époustouflant donnant sur le pic du Finiels  !