Le matériel nécessaire et leurs utilisations

La via ferrata étant considérée comme une activité très physique comprenant des risques, il est important, voire primordial, de s’équiper d e matériels spécifique s . Bien que la majorité des ferratistes sont généralement accompagnés d’un moniteur, bien connaître l’équipement de via ferrata et son utilisation reste conseillé . < /p>

Les matériels individuels et leur utilisation

Parmi le matériel indispensable pour la via ferrata , on retrouve l’équipement individuel qui doit constamment accompagn er le sportif tout au long de son parcours. Cet équipement assurera sa protection et sa sécurité durant son inoubliable aventure dans les montagnes et les canyon s . < /p>

Le casque

Bien que ce dernier ne fasse pas l’unanimité auprès des ferratistes , il doit absolument faire partie de la liste des équipements nécessaires pour la via ferrata . Le casque , plus précisément un casque d’escalade, est en effet à porter en permanence, surtout lorsque les pratiquant s approchent des parois rocheuses o ù des chutes de pierres , naturelles ou provoquées par les animaux, peuvent se manifester .< /p>

Le baudrier

Le baudrier d’esc alade, de préférence avec des renforts en mousse , fera office de harnais et comprend deux boucles sur le devant. Celui-ci doit être adapté à la taille du ferratiste et servira à acc rocher celui-ci à la longe , ou la ligne de vie . Le baudrier reste donc un matériel très important et à ne pas négliger, car il assure la sécurité permanente du pratiquant .< /p>

La longe

Après le baudrier vient la longe, un élément également indispensable. Composé de deux sangles en Y, cet accessoire permettra en effet au sportif de s’auto-assurer tout au long de la progression verticale . Équipée d’ un mousqueton à vis et d’un amortisseur de choc, la longe amortit également les chocs en cas de chute , une fois accrochée au câble métallique longeant le circuit à l’aise d’un mousqueton .< /p>

Le mousqueton

On ne peut manipuler une longue sans faire appel à un mousqueton à vis. Ce dernier, manipulé à plusieurs reprises au cours de la progression sur les parois rocheuses, dispose d’un e fermeture automatique. Le mousqueton , de type K , reste néanmoins conseillé aux pratiquants, car celui-ci offre un e meilleure résistance et comprend une ouverture particulièrement large .< /p>

La poulie et la vache

Ces deux accessoires sont recommandés lors des passages d’une tyrolienne. La poulie, de p référence à deux roues, assurera la sécurité du sportif lors d’une descente. Cette dernière sera directement fixée au baudrier à l’aide d’une courte sangle et d’un mousqueton et permettra de réguler la vitesse de la descente . En ce qui concerne la vache (anneau de sangle) , elle offre au ferratiste la possibilité de s’attacher, ou se vacher, au câble afin de profiter du paysage avant de poursuivre sa descente. Directement reliée au baudrier par un mousqueton, la vache ne peut cependant remplacer la longe .< /p>

Les gants et le sac à dos

Bien que les gants de VTT ne servent pas à assurer directement la protection du ferratiste , ils sont néanmoins recommandé s . Ces derniers, très appréciés dans les régions humides ou froides, protègent en effet les mains des gelu res, facilitent l a manipulation des mousquetons et offrent une meilleure préhension. Quant au sac à dos, toujours de petite taille, il servira à transporter l’essentiel (vivres, tenue de rechange, cartes , trousse de secours…) .< /p>

Avec un matériel complet et une paire de chaussures adaptée aux terrains escarpés et caillouteux, le s amateurs de grands espaces pourr ont enfin se lancer à la conquête des falaises abruptes et arpenter l es sentiers de randonnée en toute sécurité .< /p>